Vous êtes ici

Les moustiques s’installent à Meylan

…et ce, depuis plusieurs années, avec la complicité objective des élus de notre commune, qui malgré nos mises en garde et rappels à l’ordre répétés, ne réagissent pas, ou s’ils le font, c’est manifestement de façon inefficace. Car l’information des habitants , certes nécessaire, est évidemment inefficace sur les moustiques… D’autres communes, en Isère et en France, l’ont compris et s’en portent bien mieux.    

Meylanais(es), il en va de notre bien-être, de notre confort, voire, (très) bientôt de notre santé. Prenons ce dossier en main puisque nos élus semblent s’en désintéresser.

Les faits : Depuis plusieurs années, il ne nous est plus possible de manger dehors, nos enfants ne peuvent plus jouer dans les jardins, même couverts de produits anti-moustiques ; nos journées (et soirées) estivales, sont systématiquement gâchées par une invasion de plus en plus agressive des moustiques et même aujourd’hui de moustiques tigres potentiellement dangereux.
A plusieurs reprises ces dernières années, nous avons interpellé nos élus sur ce sujet et, malgré leurs engagements verbaux, force est de constater qu’ils n’ont pris aucune décision efficace pour nous protéger de ce fléau . J-C. Peyrin, 1er adjoint au maire de Meylan mais aussi Conseiller Départemental, bien que représentant du Département au conseil d’administration de l’EID , ne s’est pas déplacé à aucune des réunions publiques organisées sur son canton sur ce thème ; n’est-ce pas le signe, objectif, de son désintérêt (au moins de son manque d’implication) sur ce sujet ?
      
Les solutions : Contrairement à ce qui nous a été affirmé, cette question ne relève pas de la Metro, mais bien du Conseil Départemental, qui, suite à la demande de la commune, décide, après arrêté préfectoral, de confier à l’EID la mise en œuvre des solutions de démoustication (cf St Martin d’Hères ou La Tronche, proches de nous) : identification des sites et leur surveillance, puis traitement manuel sur les larves au BTI , avant l’éclosion (février à juillet) après chaque épisode pluvieux d’importance (10 à 20 mm). Le coût de ces interventions est supporté en partie par la commune, mais surtout par le Conseil Départemental.
Bien entendu, ces opérations impliquent simultanément la sensibilisation des habitants et leur responsabilisation : les informations (par tracs dans les boites aux lettres ou sur le site de la commune) doivent être efficacement complétées par un porte-à-porte systématique de « préventeurs », qui aident à supprimer les sites chez les particuliers et indiquent les moyens de protection efficaces. (Attention aux toits-terrasses (dalles sur plots) qui, si l’écoulement n’est pas optimum, facilitent la nidification des larves qui s’installant confortablement dans l’eau stagnante en dessous, rendant le traitement difficile.
Tous ces traitements sont efficaces à 98 % (information EID) ; il ne faut donc pas s’attendre à une suppression immédiate et totale des moustiques, mais effectués sur plusieurs années, les traitements offrent des résultats probants, sur les moustiques tigres comme sur les autres.

Notre proposition : Exiger de nos élus meylanais qu’une décision soit prise avant décembre 2015, pour être assurés que la mission sera bien confiée à l’EID suffisamment tôt pour qu’il puisse intervenir efficacement au printemps. D’où une lettre pétition que nous proposons à tous les habitants de Meylan qui soutiennent cette action.
Par ailleurs, puisque M. Peyrin ne semble pas avoir suffisamment de disponibilité et/ ou l’appétence pour cette question, n’y aurait-il pas au Conseil Départemental un élu moins surchargé ou plus impliqué auquel il serait confié le mandat de nous représenter aux CA de l’EID ?

Mobilisons-nous activement pour notre bien-être et notre santé.

Le bureau de l’Association des Habitants de Charlaix-Maupertuis

 

Télécharger notre pétition

 

  1.   Cf site de la Ville de Meylan  http://www.meylan.fr

  2.   Les engagements pris à la suite de la réunion publique du 11 mai 2015 aux Ayguinards (réunion très bien documentée mais aux réponses bien décevantes) semblent être restés lettre morte.

  3.   Entente Interdépartementale Rhône-Alpes pour la Démoustication (http://www.eid-rhonealpes.com), maître d’œuvre des opérations de démoustication pour le Conseil Départemental sur 01, 38, 69, 73 et 74.

  4.   BTI, larvicide biologique ; voir http://www.eidatlantique.eu/page.php?P=118

 

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer